Skip to content

BIOGRAPHIE

Hugues Reiner est né en 1960 dans une famille d’écrivains.

Son père Silvain Reiner, dont les parents et la sœur sont morts victimes de la Shoah, était un disciple de Joseph Kessel. Il a obtenu le Grand Prix de la Société des gens de Lettres.

À 10 Hugues Reiner écoute la 5e symphonie de Gustav Malher et décide de consacrer sa vie à la musique.

Il étudie le chant avec Jacqueline Morin qu’il va accompagner dans de nombreux concerts. Il chante aussi comme Baryton-Basse dans des Oratorios : Requiem de Fauré, Mozart, Duruflé, Brahms…

À 17 ans, après un an d’étude du violon, il entre à l’Orchestre des Jeunes de l’Orchestre de Paris fondé par Daniel Barenboim et participe à des concerts sous la direction de Jean-Claude Casadesus. Il chante dans le chœur de l’Orchestre de Paris, sous la direction d’Arthur Oldham, et va se familiariser de l’intérieur avec l’art des plus grands chefs du 20e siècle.

Il étudie la direction d’orchestre et la direction de chœur avec Jean-Claude Hartemann.

A 22 ans, il est choisi, parmi les meilleurs chefs de chœur de sa génération, pour fonder et diriger le Chœur de l’Armée Française. À 25 ans, il dirige son premier grand concert au Théâtre des Champs Élysées lors du prix des droits de l’Homme du Journal Lacroix L’Événement avec  le pianiste Miguel Angel Estrella.

En 1993, il dirige un concert filmé au sommet du Mont Blanc diffusé dans toute l’Europe.

La même année, il se rend à Sarajevo, pendant sept semaines, avec une invitation de la Présidence Bosniaque pour reconstituer l’Orchestre la Radio-Télévision  de la ville assiégée avec des musiciens serbes, croates et bosniaques.

À ce jour, il a dirigé plus de 1 500 concerts symphoniques dans une quarantaine de pays, invité par les orchestres nationaux de Russie,  Pologne,  Lituanie,  Serbie et  Roumanie pendant la révolution… Il s’est produit lors d’un concert télédiffusé avec l’orchestre national de la Radio-Télévision de Pékin.

En France, il a dirigé dans des lieux prestigieux (salle Pleyel, salle GaveauThéâtre du Châtelet et des Champs Élysées, grand auditorium de Radio FrancePalais de l’Unesco…) un vaste répertoire symphonique, l’intégrale des symphonies de Beethoven, BrahmsMahlerRoussel et la plupart de celles de MozartDvořák et Mahler. 

Son répertoire d’oratorio est très étendu : les messes de Mozart et de Schubert, le Requiem de Mozart, la 9ème Symphonie de BeethovenÉlias de Mendelssohn,  Requiem et Quatre pièces Sacrées de VerdiRequiem de Brahms, le Te Deum et les trois messes de BrucknerTe DeumStabat MaterRequiem de Dvořák, etc…

De nombreux solistes  ont travaillé sous sa direction : Sandrine PiauMiguel Angel EstrellaIvry GitlisThierry FélixFrédéric Lodeon, Marielle NordmannRégis Pasquier...

Hugues Reiner fonde les Chœurs Résilience avec le parrainage du neuropsychiatre Boris Cyrulnik.

Après plusieurs années de tournées symphoniques (1996 – 2004), il dirige depuis 2004 une saison régulière de concerts à Paris dont les programmes allient répertoire symphonique et sacré.

Hugues REINER s’est vu remettre, le 4 juillet 2018, les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres par Sébastien LECORNU, secrétaire d’État à la Transition Écologique.

Le 2 décembre 2018 il co-présidera avec Sylvestre Clancier le 1er salon des Poètes et de la Mélodie Française à la Salle Gaveau sous le parrainage du Pen Club français et de l’Académie Malarmé. Durant cette manifestation annuelle des poètes dédicaceront leurs ouvrages à l’issue du récital de piano-chant de Hugues Reiner pianiste et Joachim Bresson ténor et poète.

 

Parmi ses enregistrements, on peut citer, la 4ème symphonie de Mahler, 3ème et 7ème symphonies de Beethoven, Requiem allemand de Brahms, Requiem de Duruflé, 1er Concerto pour piano de Tchaïkovski, symphonie du nouveau Monde de Dvořák,  Carmina Burana de Carl Orff, etc…




Carl ORFF, Carmina Burana. Direction Hugues REINER. Orchestre National de Lituanie. 1993. Deezer.com